En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies.

On a marché sur Maison & Objet


Vous les attendiez, les voici les voilà : les dernières tendances du salon Maison & Objet. Décryptées par nous. En exclu pour vous.

Lundi 10 septembre, 7h

On s’est levés aux aurores et cette fois-ci pour prendre la route, direction Paname. Enfin presque : Villepinte, parc des expositions. Maison & objet, édition septembre 2018. Autrement dit, le rendez-vous incontournable bi-annuel pour tout aficionado/da du monde du design et de la déco (marques, designers célèbres, décorateurs talents émergents mis à l’honneur, acheteurs etc…). On ne pouvait pas louper ça : c’est THE occaz pour repérer les nouvelles tendances, affirmer celles déjà en vogue. Le tout afin de vous proposer le top du top pour l’année qui s’annonce.

Nous sommes partis en équipe de choc :  Guillaume & Valérie, les big boss, Anne-Charlotte responsable de notre service client, Lucie, notre conceptrice rédactrice, et moi même, Adrian, designer.

« Les gars, j’espère que vous vous êtes reposés ce week end parce que la journée risque d’être sport. »  115000 m2 de stands, 3000 exposants et au final, une vingtaine de kilomètres parcourus entre les artères de cette gigantesque fourmilière… C'est ça Maison & Objet ! On a fait notre max, on a pas tout vu mais on a adoré. Faut dire qu’une journée comme celle-là, ça change un peu de notre mode de vie de sédentaires avertis… On a commencé par faire les stands de nos très chers amis de Zuiver et Dutchbone.

Après un accueil agréable au rythme de cafés et chouquettes en pagaille, ils nous ont présenté leur nouvelle collection et franchement, on peut d’ores et déjà vous dire que vous n’allez pas être déçu(e)s. En réalité, on pourrait les prendre comme exemple pour résumer de manière concise l’atmosphère qu’on a traversé toute la journée… Bois exotique, sombre, matières naturelles, authenticité, du noir, des finitions dorées. Une ambiance plus proche que jamais de la nature et donc trop chaleureuse. On vous en dit pas plus concernant Zuiver, verdict dans les prochaines semaines !

Pour la petite info, cette année à Maison & Objet, c’est le Liban qui a été mis à l’honneur à travers 6 talents actuels. On citera notamment le studio Caramel qui par d’audacieuses combinaisons arrive à mélanger les tendances actuelles avec des formes inattendues. cf : le fauteuil " Indolente", fusionnant le tubulaire sombre et les finitions dorés avec une assise aux consonances historiques, grâce à son allure de tambour…

Par ailleurs, comme chaque année, le salon a élu « le designer de l’année ». Ce coup-ci, l’honneur revient à Ramy Fischler, belge, diplômé des ateliers de l’ENSCI et travaillant à Paris.  Ce dernier n’a qu’une seule obsession, éviter la répétition, soutenir l’innovation et la recherche. Le tout dans une dimension collective…

La thématique Virtuous

Quand on évoque Maison & Objet, on parle surtout d’intérieur, de déco…Mais cette fois-ci, on peut aussi évoquer la notion d’innovation. Et on entend par là innovation de la pensée. Cette année, et cela avait déjà été amorcé en janvier, on a ressenti une thématique globale gravitant autour du fait de devenir « VIRTUOUS ». Mais en 2018, c’est quoi être vertueux à travers le design ? On les a vu émerger, ces tendances telles que Slow living, feelgood, ou encore Wabi sabi remettant des valeurs essentielles (ralentir le mouvement, se recentrer sur les autres et soi même, oublier les détails superflus) sur le devant de la scène.

Et bien c’est dans ce sens que le cabinet de tendance Nellyrody, et notamment en la personne de Vincent Grégoire, a développé cette thématique pour Maison & objet. A l’heure où les consciences s’éveillent dans un monde où la surconsommation est de plus en plus dénoncée, remettre les matières naturelles au centre de la création de mobilier devient lourde de sens…

Les notions de recyclage (citons Duwel et sa collection d’assises nomades, rembourrés à la paille) de créations brutes, d’authenticité, confort et réconfort, ainsi que la fabrication responsable sont au coeur de cette thématique. Les allées du salon étaient d’ailleurs parfumées de senteurs florales enivrantes. Il y avait certainement plus de plantes au m2 que d’individus dans le complexe, c’est pour dire. Entre les ambiances jungle indus ou purement ethniques, nous avons fait face à un déluge d’auras naturelles. En bref, pour Maison & Objet 2018 on retiendra une envie de vouloir éduquer l’individu sur la notion d’altercroissance, alterconsommation en vue d’arrêter la surchauffe généralisée. Le but étant de continuer à se faire plaisir mais cette fois-ci sans culpabiliser. Et cela ne pourra se faire sans remettre l’humain au coeur de la réflexion ! On appelle ça le « low profile ». A méditer !

Des tendances qui se confirment

Allez on atterrit et on revient vers ce qui nous passionne : les tendances déco !

Bon clairement, on va pas vous surprendre des masses, beaucoup de choses se sont confirmées et vont bientôt se décliner dans tous les sens. On a beaucoup parlé du vert forêt cette année, du lie de vin, etc… couleurs sombres et chaudes donc. Mais ce qu'on retient après cette visite en 4e vitesse chez Maison & Objet, c’est surtout le NOIR. Black is the new black : en détail, en full, en piétement, à toutes les sauces en somme (Mention spéciale à HK living qui nous livre cette magnifique armoire noire laquée + cannage)  On l’a souvent vu accompagné de son acolyte de finition ultime : le laiton. Chic, intemporel, mystérieux, le noir n’a pas fini de nous surprendre !

Le cannage, cet ami qui nous veut du bien !

À ne pas sous-estimer également, les matières naturelles en tous genres : rotin, cannage, jute, bambou. On s’aperçoit que tout ce petit monde a vocation à se marier avec d’autres univers. En effet on a pu voir beaucoup de chaises (et fauteuils) mélangeant rotin/cannage avec du tubulaire et une assise en tissu. Le tout dans un style souvent proche des années 50, épuré et purement fonctionnel. Le cannage se voit lui décliné sous toutes les coutures. Amorcé subtilement en janvier, on le retrouve désormais dans toutes les typologies de produits, allant de la suspension au canapé en passant par le miroir et même le boitier de radio…Plus encore son motif est aussi adapté sur de la grille métallique noire, cette dernière allant habiller subtilement des portes de buffets. Concernant le bois, il se veut plus chaud et plus exotique que jamais. Travaillé au corps grâce à des motifs géométriques inspirés par l’Art Deco, il se retrouve marié à du métal tubulaire noir pour un esprit ethnico-indus qui lui sied bien. On le retrouve également dans des univers bruts, authentiques, s’inspirant de la thématique nippone, wabi-sabi. Bifurquons maintenant vers les minéraux : le motif Terrazzo se confirme grâce notamment aux tables basses, gigognes etc…Le zellige commence également à se trouver une place chez ces dernières, offrant de plus en plus de motifs orientaux travaillés. 

Concernant les objets phares, on retiendra les canapés confort, assises moelleuses en pagaille, le tout sur fond d’art deco. Mention spéciales à aux vitrines, le mobilier « exposant » étant plus que jamais sur le devant de la scène. Pour les luminaires, les suspensions en jute tressée et autres fibres naturelles ont toujours la cote, et on retient également les lampes sphériques à tendance cosmique !

Luminaires design et féériques !